Sélectionner une page
100%

L’ombre de la Guerre, dans les Terres d’un monde corrompu.

La Terre du Milieu: l’Ombre de la Guerre est un jeu de type RPG auquel nous incarnons Talion, allié avec son camarade Celebrimbor qui ont pour but de destituer définitivement Sauron de tout pouvoir, à jamais. Un jeu développé par Monolith Productions, étant la suite directe de son prédécesseur: l’Ombre du Mordor.

l'ombre de la guerre
Territoire de Gorgoroth, aux pieds de la Montagne du Destin.

L’ombre de la Guerre, un jeu qui avec son propre univers

Dans l’Ombre de la Guerre, vous reprendrez votre ardu périple à travers les terres désolées du Mordor et les armées d’un seigneur des ténèbres déchu: Sauron, porteur de l’Anneau Unique, ce même anneau crée par Celebrimbor lui-même.

l'ombre de la guerre
Sauron, Seigneur des Ténèbres.

« Un Anneau pour les gouverner tous, un Anneau pour les trouver, un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. »

-Inscriptions sur l’Anneau Unique.

Nous apprendrons ensuite dans l’histoire que Celebrimbor, pour damner Sauron à disparaître, créera même un second Anneau “Unique” qui a pour but de dominer le Mordor, affaiblir l’emprise de Sauron et reprendre les terres conquises. Et c’est que commencera votre périple.

“Comment faire ?”

Par la Guerre ! Avec votre tout nouveau et inédit anneau, vous avez enfin la capacité d’exercer le pouvoir de Sauron: la domination (marquage pour ceux qui ont joués au premier jeu). Vous devrez lever votre armée afin de récupérer les forteresses longtemps conquises du maléfique antagoniste. Vous devrez utilisez la ruse, la tactique, vicieuse, loyale, qu’importe ! La guerre arrivera, vous ne pourrez l’éviter.

Mais avant toute grande chose, il nous faut concrétiser et créer cette incroyable armée en question. Vous irez affronter les chefs de guerre, les capitaines et même simples péons de partisans, et vous irez les dominer (marquer) après un bon combat, aussi simple que difficile !

“Et du point de vue technique ?”

Rien de plus simple à comprendre, mais pas à maitriser. Vous aurez, après un certain temps de jeu, la capacité d’élaborer des stratégies via un interface (pour moi) peu compliquée. Vous aurez le choix entre infiltrer une forteresse, y aller de soi-même (j’ai tenté, j’en ai gardé des séquelles), y foncer tête baissée, tuer (à l’avance) les chefs constituant le fort. Ceux sont les possibilités différentes. Vous me direz, ce n’est pas beaucoup.

“Objection !”

Là va changer drastiquement tout le jeu: la génération aléatoire. Oui, les ennemis (orques/uruks) sont générés aléatoirement. Ce qui veut dire qu’ils ont des faiblesses hasardeuses, des forces hasardeuses, des peurs hasardeuses , des vecteurs de haine hasardeux et je me stoppe ici. Pour vous traduire cela, vous avez une chance infime de retomber sur un orque similaire au précédent. Bien que le gameplay soit plutôt répétitif, les possibilités en sont tout le contraire ! Car je n’ai pas cité la zizanie au sein de votre régiment: trahisons (envers vous), chefs capturés, duels dans votre dos (que vous pouvez interférer), attaque a plusieurs… car vous avez des orques, pas des bisounours dans vos rangs. Et ceci, je l’ai bien connu avec l’orque niveau 50 qui vous trahit car vous avez tué son frère (de sang) !

l'ombre de la guerre
Interface du Nemesis System.

L’Ombre de la Guerre n’est pas parfait, néanmoins.

Tout d’abord du point de vue technique, c’est du réchauffer au premier jeu (l’Ombre du Mordor). Secondement, bien qu’il y ait bien plus de compétences, ennemis (types d’ennemis), le gameplay est répété et répétitif. Les bugs sont présents (bien que clairement pas constant), tel que les ragdolls ou les hitboxs. Mais l’aspect le plus raté est le combat brouillon. Bien que le Nemesis System (génération aléatoire) est réussi, les combats et commandes sont imprécises. Vous voulez tuer un orque au milieu de toute une foule avec une frappe qui tue instantanément ? Oubliez, vous frapperez a tous les coups la cible à côté (excepté en 1vs1 ou en groupe bien écarté). Je ne parle pas non plus des archers qui lancent leurs flèches sur vous depuis des distances déconcertantes ni même des QTE (Quick Time Event) intrusifs des fois.

Pour résumé:

Le jeu est drôle (les bugs le sont aussi parfois), amusant et divertissant. Néanmoins le gameplay sera vite vu (et revu) et les fonctionnalités brouillonnes seront douteuses. Cependant l’immersion dans l’univers du Seigneur des Anneaux est réussie (malgré les défauts techniques). J’ai gardé des séquelles de mes premiers combats et un trauma d’un ennemi précisément qui m’avait oblitéré mais c’est ce qui fait aussi le jeu. La difficulté. Elle n’est pas seulement technique (vous pourrez gagner les combats par exemple, mais la précision est désolante), mais dans l’élaboration des stratégies envers les ennemis qui, parfois, auront même un pauvre (voir médiocre, rarement) nombre de faiblesse. Autrement, le jeu en vaut le coup quand vous êtes un joueur qui ne passe pas trop de temps sur les critiques et à se plaindre du jeu en lui-même (sans vouloir offenser).

Vidéo sur le jeu.

Information utile: Monolith Productions, Terre du Milieu, Celebrimbor, Sauron.

100%
Share This

S'inscrire

Connexion identifiant